Le guide de votre bien-être à domicile

Allergie

Actualités

Le chlore à l’origine des allergies alimentaires

Depuis quelques années, les scientifiques ont sonné la cloche d’alarme sur les risques d’asthmes provoquées par les chlores des piscines. Une nouvelle recherche américaine suit la tendance en prouvant que le chlore utilisé pour assainir l’eau du robinet provoque des risques d’allergies alimentaires.

Parue dans la revue de l’American College of Allergy, Asthma and Immunology, cette étude confirme que les adultes qui ont un énorme taux de dichlorophène, un sous-produit chimique du chlore, dans leurs urines ont 80% de risque de développement d’allergie alimentaire. En tant qu’auteur de la recherche, le docteur Elina Jerschow confirme que sur les 2211 personnes avec ce produit chimique dans l’urine, 411 avaient une allergie alimentaire et 1016 souffraient d’une allergie à au moins un des allergènes contenus dans l’environnement : poussières, pollens, acariens, etc. De plus, la spécialiste ajoute que le dichloprophène est un composé chimique largement utilisé dans les insecticides, les pesticides et l’eau potable.

Par ailleurs, il est utile de confirmer que contrairement à la France, le dosage du chlore employé dans l’eau du robinet est moins contrôlé en Amérique. Dans d’autre pays, les services d’assainissement de l’eau remplacent le chlore par l’ozone.

Une prolifération des allergies alimentaires

En guise de rappel, l’allergie alimentaire crée une réaction du système immunitaire suite à la consommation d’un additif alimentaire ou d’un aliment qui renferme une protéine nuisible pour le corps. Jusqu’à ce jour, il n’y a pas de traitement qui guérit ce problème mais il faut juste identifier l’allergène et veiller à doser la consommation d’aliments à risque comme les fruits à coques (noix, noisettes, amandes,…), les fruits de mer (crevettes), les céréales (gluten, blé naturel,…), l’arachide, le soja, les légumes et fruits, le lait de vache, de chèvres et de brebis ainsi que les viandes-abats.