Le guide de votre bien-être à domicile

Allergie

Allergie, définition

allergie

© MKR Berlin - iStockphoto

Les allergies sont des réactions qui se manifestent à différents endroits du corps, depuis le système digestif jusqu’aux yeux en passant par les voies respiratoires ou encore la peau.
  1. Le système immunitaire déréglé
  2. Fonctionnement de la réaction allergique

Le système immunitaire déréglé

L’allergie est une expression excessive ou mal adaptée d’une réaction de notre système immunitaire. Dans la plupart des cas, elle est une réponse anormale du corps au contact d’une substance étrangère. Cette substance qui provoque l’allergie est appelée l’allergène. Il n’est jamais facile d’identifier avec précision un allergène tant les substances à l’origine des réactions du système immunitaire sont proches les unes des autres. Toutefois, l’expérience des allergologues a permis d’identifier certaines sources récurrentes pouvant causer les allergies. On parle de système immunitaire déréglé car, en temps normal, les aliments et autres pollens allergisants sont tolérés par la grande majorité de la population. Les personnes allergiques seront, quant à elles, considérées comme intolérantes ou hypersensibles, souffrant alors de pathologies plus ou moins lourdes. La substance produite par l’organisme, et donc à l’origine de la réaction allergique, est l’histamine. Les médicaments utilisés pour lutter contre les allergies en bloquant l’action de l’histamine sont des antihistaminiques.

Des réactions diverses et imprévisibles

Les manifestations de l’allergie peuvent être différentes selon les allergènes qui en sont à l’origine mais également selon les personnes qui les subissent. Des poils de chat provoqueront une crise d’asthme chez certains quand d’autres auront les yeux irrités. D’autres encore ne souffriront que d’un « petit » rhume des foins. Les moins chanceux auront l’ensemble de ces symptômes. Par ailleurs, la réaction allergique est variable selon l’environnement et le moment où elle se produit. Exposé à un même allergène, un malade souffrira peut-être beaucoup plus s’il est couché plutôt qu’assis ou debout, s’il est fatigué par une journée de travail plutôt que reposé au petit matin, s’il se trouve dans un lieu confiné plutôt que dans un endroit aéré. De nombreux facteurs influent sur la réaction et il est difficile de tous les cerner d’autant que les réactions évoluent dans le temps : des allergies disparaissent quand d’autres apparaissent. L’état de nos connaissances ne nous permet pas pour l’heure de savoir pourquoi la réaction se manifeste à un endroit du corps plutôt qu’à un autre. S’il est possible de faire le lien entre une substance inhalée et une allergie respiratoire ou des vomissements consécutifs à une intolérance alimentaire, il peut arriver qu’une piqûre d’insecte à la main provoque des maux de tête ou une crise d’asthme.

Fonctionnement de la réaction allergique

Pour qu’une réaction allergique s’enclenche, l’allergène doit se rendre une première fois dans les vaisseaux sanguins. Les allergènes sont captés par les lymphocytes du système immunitaire. Ceux-ci produisent alors des anticorps, les Immunoglobulines. Ces derniers se fixent ensuite sur les mastocytes, des cellules présentes dans la peau et les muqueuses. C’est à ce moment que la sensibilisation à l’allergène se produit. En effet, dès que l’allergène arrive une deuxième fois dans l’organisme, il vient s’attacher aux anticorps, à la surface des mastocytes. La cellule libère l’histamine et d’autres molécules pouvant développer un ½dème local afin de canaliser la propagation de l’allergène.