Le guide de votre bien-être à domicile

Allergie

Actualités

Allergie à la viande ou l’alpha-gal : une tique peut en être l’origine

C’est un véritable enjeu de santé publique. Depuis l’an dernier, le Dr Platts-Mills et ses collaborateurs ont répertorié près de 4000 cas d’allergie à l’alpha-gal aux États-Unis. Ces cas ignorés sont ceux de gens dont les symptômes sont moins graves, peut-être, et qui n’ont pas reçu de diagnostic, explique-t-il. Et d’autres, certainement morts d’une anaphylaxie sans qu’on en identifie la cause.
Au passage, les chercheurs observent que la zone où l’on trouve des patients allergiques s’étend. Au début, les cas étaient essentiellement concentrés en Virginie, en Caroline du Nord, au Tennessee, au Missouri et en Arkansas. On en voit maintenant au Kentucky, en Indiana et en Georgie. Jusqu’à l’extrémité nord de Long Island, à New York, où une allergologue a déjà vu des centaines de cas.
Les plus chanceux s’en tirent avec un mal de ventre ou des rougeurs s’ils mangent un steak. C’est le cas du Dr Platts-Mills, lui-même mordu et devenu allergique dans la foulée de sa découverte.
Il faut dire que tous ceux qui sont mordus ne développent pas les anticorps IgE à l’alpha-gal. Et que tous ceux qui se mettent à en produire n’ont pas nécessairement de réactions allergiques non plus. On saisit encore mal le mécanisme en cause.
« Ce qu’on comprend, c’est que quand la tique étoilée mord, elle met de la salive dans la plaie, explique le spécialiste du système immunitaire. C’est une salive pleine de molécules compliquées, qui servent d’anticoagulant, pour que la tique puisse boire tranquillement le sang de son hôte. Une sorte de ciment, aussi, pour bien s’accrocher. »
Parfois, la morsure déclenche le développement des anticorps IgE au cours des semaines qui suivent la morsure. « Le corps peut alors se mettre à reconnaître l’alpha-gal comme une menace. Quand vous mangez de la viande, ensuite, ça déclenche une réaction allergique. »
Pour les autorités de santé publique de la Virginie, la tique étoilée est préoccupante. C’est pourquoi l’entomologiste David Gaines écume parcs et boisés de la Virginie pour la trouver, pour le compte des autorités de santé publique de l’État.