Le guide de votre bien-être à domicile

Allergie

L’Eczema, une allergie qui touche la peau

allergie

© MKR Berlin - iStockphoto

Pour les dictionnaires de médecines, l’eczéma est la dermatite atopique, c'est-à-dire une inflammation de la peau. Bien que non contagieuse, cette maladie de peau peut se révéler être un frein à la vie sociale en raison de son aspect.
  1. Eczéma, qu’est-ce que c’est ?
  2. Quelles sont les causes de l’eczéma ?
  3. Comment prévenir l’eczéma ?
  4. Les traitements médicaux de l’eczéma

Eczéma, qu’est-ce que c’est ?

En effet, l’eczéma se manifeste par des plaques rouges, des squames qui se détachent et de petites vésicules. La personne atteinte souffre de démangeaisons. Cette réaction allergique se caractérise par des poussées périodiques qui voient les symptômes s’aggraver (démangeaisons plus intenses, rougeurs plus vives, vésicules et squames plus volumineux). L’eczéma est donc une pathologie qui touche le système immunitaire. Il est souvent associé à d’autres réactions allergiques comme l’asthme. Les cellules de la peau prennent cet aspect anormal en réaction à un allergène. Des facteurs aggravants comme le stress ou le contact avec des substances irritantes peuvent être déclencheur d’une poussée.

L’eczéma est la maladie de peau la plus fréquente. Elle est à l’origine de près d’un tiers des consultations chez les dermatologues. Comme pour la plupart des allergies, le nombre de cas est en constante croissance depuis une trentaine d’années. Chez les bébés, l’eczéma touche d’abord les parties du corps en relief telles que les joues, le cuir chevelu, le thorax, les épaules et l’incontournable pouce si les enfants le sucent. Après 2 ans, ce sont les plis des articulations qui accueillent l’eczéma : coudes, poignets, chevilles et genoux. A l’adolescence, les manifestations allergiques s’étendent à la plante des pieds et au contour des yeux. A l’âge adulte, l’eczéma est la plupart du temps présent dans la nuque, aux chevilles, sur les pieds et sur les mains. En vieillissant l’eczéma a tendance à se faire de plus en plus rare, jusqu’à disparaître.

En temps normal, une poussée d’eczéma dure entre 1 et 2 semaines. Les symptômes, plus ou moins présents peuvent rester sous-jacents plusieurs années. Souffrant de démangeaisons, les personnes malades sont tentées de gratter les plaques. Cela provoque des suintements et une irritation supplémentaire. Attention justement à ce qu’aucune infection ne se développe : l’impétigo, d’origine bactérienne, entraine une enflure très sensible. Dans ce type de situation, il est impératif d’aller immédiatement consulter un médecin.

Différents types d’eczéma

L’eczéma atopique correspond à la maladie chronique sous sa forme la plus courante. Elle intervient avant l’âge de 5 ans dans 90 % des cas. Certaines exceptions ont été constatées à l’âge adulte suite à des expositions particulières à un allergène. La composante héréditaire est très marquée pour ce type de pathologie puisqu’un patient touché a la plupart du temps un parent proche déjà malade. L’eczéma de contact, comme sous le nom le laisse entendre apparaît lors d’un contact avec un irritant. La réaction n’est pas toujours de type allergique mais reste instantanée dans la plupart des cas. Il arrive toutefois que la réaction se fasse à retardement quelques heures après le contact avec la substance étrangère (un métal comme le nickel ou une plante comme le sumac vénéneux, entre autres). Les symptômes sont variables, tant dans leur forme que leur intensité, allant de la petite rougeur jusqu’à une véritable ulcération. Encore différent, l’eczéma séborrhéique se caractérise par ses plaques de peau grasses et jaunâtres. Cette forme d’eczéma touche plutôt le cuir chevelu et s’accompagne de gros problème de pellicules. Il s’étend parfois sur les oreilles, le visage et le torse.

Quelles sont les causes de l’eczéma ?

L’accroissement exponentiel du nombre de patients au cours des dernières décennies laisse supposer un rapport avec des évolutions environnementales, sociales ou sociétales majeures. La pollution, le rythme de la vie, l’alimentation… nombreux sont les facteurs potentiels. L’abandon partiel de l’allaitement maternel est également invoqué. L’eczéma a de forts antécédents génétiques mais de nombreux facteurs peuvent se combiner et déclencher la maladie. Le plus couramment, des irritations interviennent après un contact avec la peau : certains détergents, la laine, le sable, la fumée ou encore des parfums peuvent être incriminés.

Les allergènes peuvent tout aussi bien être d’origine aérienne qu’alimentaire. Néanmoins, il est reconnu qu’une chaleur humide est un terrain favorable aux poussées. Les changements d’état fréquent de la surface de la peau (passage du sec à l’humide et inversement) peuvent aussi peser dans la balance. Un état émotionnel fragile peut également exacerber l’expression de cette maladie de peau. Les personnes les plus à risques sont d’abord celles chez qui un parent proche souffre déjà d’eczéma. Les sujets vivants en zone urbaine ou sous un climat très sec auront aussi plus de risque de faire des poussées.

Comment prévenir l’eczéma ?

Malheureusement, il n’y a pas encore de solution miracle pour empêcher l’apparition de l’eczéma. Quelques principes de précaution permettent tout de même de limiter le nombre de poussées et leur intensité. Une hypothèse assez probable relie les allergies alimentaires aux poussées d’eczéma. Il convient donc d’éviter les allergies alimentaires en réalisant un test qui permettra d’identifier les allergènes qu’il faut éviter de consommer et remplacer par d’autres produits aux propriétés nutritives similaires. Allergologues et nutritionnistes pourront travailler main dans la main pour proposer des solutions de vie confortables.

L’angoisse étant reconnue comme un facteur favorisant les poussées d’eczéma, il faut balayer le stress hors de son quotidien. Différentes méthodes de relaxation existent : pratiques sportives, yoga, sophrologie… Rappelons encore que le stress n’est pas une des causes de l’eczéma mais un élément déclencheur. Globalement, il faut éviter l’exposition à tout allergène reconnu comme tel en assainissant son environnement immédiat : préférer carrelages et parquets aux moquettes ou encore passer l’aspirateur au grand minimum 2 fois par semaine. Du point de vue comportemental, l’on peut faire attention à ne pas soumettre le corps à des sautes de température brutales. Une bonne hydratation de la peau à l’aide de crèmes pour le corps et de laits hypoallergéniques pourra aussi réduire le nombre de poussées. Une fois l’eczéma déclaré, ne surtout pas le gratter. Des compresses fraiches peuvent soulager et protéger la zone irritée des tentations.

Les traitements médicaux de l’eczéma

Une nouvelle fois, pas de traitement miracle et encore moins définitif mais la médecine peut soulager les symptômes. Les antihistaminiques pris ponctuellement peuvent réduire les démangeaisons. Ils sont bien souvent utiles pour aider les jeunes enfants à faire leurs nuits en évitant de se gratter. Les corticostéroïdes sous forme d’onguents peuvent servir de traitement de maintien en limitant les inflammations. En cas d’eczéma très grave, les médecins prescrivent de la cyclosporine, un agent d’origine fongique dont les effets sur la pression artérielle et le foie limitent son usage à de très courtes périodes. Enfin, en cas de complication telle que l’impétigo, des antibiotiques doivent être administrés au malade.